Sondage réouverture des écoles le 11 mai 2020

Êtes-vous pour la réouverture des écoles obligatoires le 11 mai 2020

View Results

Loading ... Loading ...

En raison de la situation sanitaire actuelle, les écoles ont été fermées depuis le 16 mars 2020. 

Le 16 avril, le Conseil fédéral, lors de sa conférence de presse, a indiqué vouloir réouvrir les écoles dès le 11 mai prochain.

Cela a engendré bon nombre de réactions parmi les parents et les enseignants à Genève mais aussi en Suisse en général.

Malgré l’avis défavorable de la majorité des membres du comité, en ce qui concerne la date du 11 mai, la question de la position à adopter reste difficile et complexe. Nous vous invitons donc à participer à ce sondage afin d’avoir un échantillon représentatif des avis des parents et enseignants afin de compléter cette démarche.

Selon les premières études de sero-prévalence (SeroCov19) menées à Genève aux HUG, il ressort pour l’heure une immunité d’environ 10% de la population. Bien trop basse pour éviter une nouvelle flambée, 60 à 70% de la population soit 6’000’000 de personnes devraient développer des anticorps du Covid-19 pour répondre au projet d’immunité collective. Autant dire que cela n’est pas faisable dans l’immédiat. Dès lors, la question du brassage social se pose. 

Afin de respecter les mesures de distanciations sociales et d’hygiène, le conseil fédéral a émis plusieurs recommandations : Interdiction de rassemblements de plus de 5 personnes, distance de 2m entre les personnes, ainsi que les mesures usuelles d’hygiène. 

Face à ces recommandations, nous observons une situation incompatible au sein des écoles : Est-ce qu’un enfant est capable d’assurer les gestes barrières (ne pas se toucher le nez/bouche/yeux ?) Est-ce que l’école est en mesure d’offrir un contexte logistique favorable au maintien des distances dans l’espace clos des salles de classe ? Est -elle en mesure de l’assurer dans les cortèges ? Dans les couloirs ? Au restaurant scolaire ? Qu’en est-il du parascolaire ? Autant d’élèves au sein du même établissement rendent caduque l’interdiction de rassemblement en vigueur, ce qui ne peut que questionner quant à la cohérence de ce retour en classe.

Par ailleurs, l’OFSP a indiqué, dans un premier temps, que les enfants seraient porteurs sains, puis, asymptomatiques, puis non porteurs, en ajoutant que cette information reste à être validée par des études scientifiques. Il semble que ces affirmations portent de nombreuses réserves, que le CF n’a pas manqué de reconnaitre, en recommandant d’éviter le brassage des générations pour préserver nos ainés du contact avec les enfants. De ce fait, pourquoi doit-t-on prendre des mesures s’ils ne risquent rien ? Et que fait-on de ces enfants/adolescents sans comorbidités décédés du Covid19 en Europe ? Des zones de floues qui posent la question de responsabilité personnelle face à ces informations.

En outre, nous sommes conscients des difficultés psychosociales que cette situation implique auprès de nombreuses familles. Nous sommes aussi conscients que dans le cadre de la reprise de l’activité professionnelle des parents, la prise en charge de leurs enfants est une question centrale. L’envergure économique de cette décision n’est donc pas à négliger

Alors que les carnets sont bouclés et que la directive de passage au degré supérieur est effective pour l’école obligatoire, ce retour à l’école est-il pertinent, dans un contexte ou autant d’incertitudes scientifiques et sociales subsistent ? 20 jours d’école sont-ils suffisants pour combler les lacunes de certains élèves dans un environnement anxiogène pour le personnel ?

Autant de questions qui nous agitent tous en qualité de parents, c’est pourquoi nous sollicitons votre opinion et vous remercions pour votre implication.

Prenez soin de vous

Êtes-vous pour la réouverture des écoles obligatoires le 11 mai 2020

View Results

Loading ... Loading ...